Pompes pour industrie chimique, textile, alimentaire, environnement, graphique, du cuir, céramique, électronique, galvanique, peinture, biodiesel et autres industries

POMPES POUR L’INDUSTRIE DEPUIS 1982

pompes industrielles en plastique et métal: pompes à membrane, centrifuges, magnétique, de transvasement, péristaltiques, pompes FDA-3A pompes industrielles en plastique et métal: pompes à membrane, centrifuges, magnétique, de transvasement, péristaltiques, pompes FDA-3A pompes industrielles en plastique et métal: pompes à membrane, centrifuges, magnétique, de transvasement, péristaltiques, pompes FDA-3A pompes industrielles en plastique et métal: pompes à membrane, centrifuges, magnétique, de transvasement, péristaltiques, pompes FDA-3A

Language:

pompes industrielles en plastique et métal: pompes à membrane, centrifuges, magnétique, de transvasement, péristaltiques, pompes FDA-3A





HOME

LES POMPES DEBEM ET LE BIODIESEL

Le Biodiesel est la seule source d’énergie renouvelable sous forme liquide effectivement disponible sur le marché. Il s’agit d’un carburant très versatile et d’usage immédiat qui s’obtient d’huiles végétales de colza, soja ou tournesol. On peut l’utiliser tout de suite à la place du gazole, pur ou mélangé avec ce dernier, en tant que carburant pour le secteur des transports ou combustible de chauffage, sans pourtant modifier les moteurs ou les chaudières. Le Biodiesel est sûr à stocker et manier, biodégradable et non toxique : c’est le premier et seul carburant alternatif, étant reconnu par l’Agence pour la protection de l’environnement américaine (EPA).

Biodiesel est l’un des instruments appliqués par la Communauté Européenne pour l’approvisionnement énergétique et pour la réalisation des objectifs fixés par le protocole de Kyoto. Le Biodiesel est défini par les spécifications internationales du Centre d’études de l’Énergie Nucléaire (CEN) avec le sigle FAME Fatty Acid Methyl Esters (EMAG Esters Méthyliques d'Acides Gras) se divisant en combustible pour la traction (UNI EN 14214-2004) et de chauffage (UNI EN 14213-2004). La production italienne de Biodiesel est en hausse constante : elle a dépassé 400 000 tonnes par an face à une production européenne par an de trois millions de tonnes environ.

Le Biodiesel est la synthèse d’une approche : Globale (réduction des gaz à effet de serre) et Locale (réduction des émissions polluantes dégagées dans l’environnement par les combustibles). Voici les bienfaits sur l’effet de serre : par rapport aux combustibles d’origine fossile, l’emploi du Biodiesel permet de réduire les émissions des gaz des moteurs qui sont dangereuses pour la santé. De plus, cela permet de mettre à zéro le bilan d’anhydride carbonique. Le CO2 généré pendant la combustion d’une certaine quantité de Biodiesel est en effet utilisé à nouveau pour la photosynthèse des cultures devant remplacer cette quantité-là de Biodiesel. Ainsi, le contenu d’anhydride carbonique dans l’atmosphère demeure inchangé et on limite les conséquences a présent engendrées par les soi-disants « gaz à effet de serre ». Des études indépendantes ont prouvé que, si l’on compare la quantité d’anhydride carbonique dégagée tout au long du cycle de vie du Biodiesel avec celle du gazole, on atteint une économie totale moyenne de 2,5 tonnes d’anhydride carbonique pour chaque tonne de gazole remplacée. Voici les bienfaits sur la réduction des émissions polluantes : le Biodiesel est une source d’énergie pouvant immédiatement contribuer à la résolution des problèmes de pollution locale ; grâce à la présence d’oxygène dans sa molécule (11% environ), la combustion s’avère meilleure, il n’y a ni d’hydrocarbures aromatiques polycycliques, ni de soufre et cela permet également une réduction des agents polluants et de la dangerosité des émissions. D’après une étude sur un moteur Diesel alimenté à Biodiesel menée par l'Health and Safety Institute (organisme sanitaire du gouvernement britannique étant l’équivalent de l’Institut Supérieur de la Santé italien), il ressort que les particules fines (PM10) sont réduites de 58% avec une diminution de 76% de la part la plus nuisible, à savoir la calamine (suie) puisqu’elle est absorbée plus facilement lorsqu’on respire et ne peut pas être réduite par les systèmes catalytiques d’élimination. Le monoxyde de carbone est réduit de 58% à charges élevées et les composés aromatiques subissent une diminution de 68%, en affaiblissant ainsi l’impact cancérogène, alors qu’on ne relève aucun changement sur les autres polluants hors norme. Ces données confirment ce qui est relaté par des études américaines validées par l’EPA (Agence pour la protection de l’environnement américaine).

 

Comment peut-on le produire ? Il s’obtient du pressage de graines oléagineuses de colza, soja, tournesol et par une réaction de transestérification déterminant le remplacement des composants alcooliques d’origine (glycérol) par de l’alcool méthylique (méthanol).

DEBEM Srl - Via del Bosco 41 - 21052 Busto Arsizio (VA) - P. IVA/C.F. 02962710121 - All rights reserved ® 1998 - 2018

 

 Privacy Policy Cookie Policy

concept Ki  powered by imaginaria